La voiture est-elle réellement boudée par les européens ?

La voiture est-elle réellement boudée par les européens ? Nous ne sommes pas du tout d’accord avec cette affirmation du Figaro.

La voiture est-elle réellement boudée par les européens ?

Le quotidien affirme que la voiture est de plus en plus en plus mal aimée et qu’elle n’est devenue qu’un objet de mobilité que l’on n’aura aucun mal à partager.

Notre avis chez Autoréduc est bien différent et je pense que tous les économistes seront d’accord : la voiture traverse tout simplement la plus grande crise de son histoire, mais la reprise aux US et les derniers records de ventes montrent bien que l’automobile est loin d’être boudée. Certes, elle est en train de devenir une « commodity », une marchandise pour laquelle les consommateurs ne comprennent pas qu’il faille en négocier le prix, mais l’automobile reste bien plus qu’un moyen de locomotion, et sinon attendez qu’Apple lance une « iCar » et vous verrez si la voiture de masse ne peut pas être un objet de culte 🙂

Exemple de ce que pourrait être la iCar. Steve Jobs aurait laissé des instructions pour sa réalisation

Exemple de ce que pourrait être la iCar. Steve Jobs aurait laissé des instructions pour sa réalisation

Nous le répétons sans cesse : nous vivons un moment clé de l’histoire de l’automobile. Les jeunes n’achètent pas de voiture parce qu’ils n’ont tout simplement pas les moyens, comme le montre cette récente étude de Deloitte.

Nous sommes persuadés que la récupération économique et l’arrivée de la voiture autonome électrique vont bouleverser l’automobile et sa distribution.

L’adoption de la voiture autonome et semi-autonome par les jeunes sera foudroyante et prendra de court presque tous les constructeurs : en effet, quoi de mieux que de pouvoir surfer sur le net  ou jouer à des jeux de pilotage pendant qu’on est dans les bouchons ? Ou pouvoir enfin boire plus d’une bière le samedi soir, sachant qu’on va se faire transporter chez soi sans pénalité !

De l’autre côté de la pyramide des âges, les seniors japonais semblent attendre avec encore plus d’impatience l’arrivée de cette nouvelle technologie qui leur permettra de circuler sans effort. Les « early adoters » viendront sûrement du côté du soleil levant comme presque toujours.

Le projet Drive Me de Volvo a pour objectif de mettre en circulation 100 voitures autonomes en 2017

Le projet Drive Me de Volvo a pour objectif de mettre en circulation 100 voitures autonomes en 2017

Quant au sujet de l’autopartage ou du covoiturage, je vous pose la question : lorsque les jeunes auront les moyens de s’acheter la dernière iCar 5, pensez-vous vraiment qu’ils vont vouloir la partager ?

<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
//www.autoreduc.com/



Une réflexion au sujet de « La voiture est-elle réellement boudée par les européens ? »

  1. La question finalement est donc : les jeunes auront-ils les moyens de posséder un véhicule autonome sans le partager. Plus encore que le véhicule électrique, le véhicule autonome présentera un surcoût conséquent, qu’il faudra financer.
    L’intérêt du véhicule autonome c’est de ne plus avoir le véhicule accroché comme un fil à la patte (en milieu urbain), de retrouver la liberté procurée par la voiture à l’origine.
    Par ailleurs, pourquoi disposer d’un seul véhicule, quand on pourrait accéder à une flotte complète où et quand nous en avons besoin ? En quoi cela diminuerait-il notre confort ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *