Acheter sa voiture neuve moins cher, c’est possible !

Acheter sa voiture neuve moins cher, c’est possible !

La voiture représente le 2e poste de dépense des ménages français après le logement. Mais un véhicule ne s’achète pas à la légère. Non seulement il faut choisir le modèle mais il faut le trouver au meilleur prix. Si on s’y prend bien, on peut négocier jusqu’à 40% de réduction sur le prix d’une voiture neuve.

Il existe aujourd’hui plusieurs solutions sur le marché du neuf pour trouver une voiture au meilleur prix :

1. Les concessionnaires.

Est-il vraiment possible de négocier avec les concessionnaires ?

La négociation d’une voiture neuve fait un peu partie du jeu. Malheureusement, dirons-nous, car c’est une expérience qui peut devenir très désagréable et frustrante. L’achat d’une voiture neuve est un achat conséquent, une somme importante. Il est donc conseillé d’essayer de négocier. Mais le problème c’est qu’il faut y consacrer beaucoup de temps et finalement on ne sait pas si on a obtenu un bon prix. C’est une compétition dans laquelle on va toujours être perdant, car on achète en moyenne une voiture tous les 4 ans alors que les vendeurs de voitures négocient à longuer de journée. Ils sont donc beaucoup mieux entraînés et formés que vous à cet art difficile. C’est la loi du commerce. Comme nous l’explique un vendeur d’une grande marque automobile : « La remise commerciale fait en effet partie du jeu et varie en fonction de plusieurs paramètres : la taille du véhicule, son cycle de vie et enfin la cote d’amour du véhicule sur son marché de revente en occasion. » C’est dire si ces critères sont flous et insaisissables pour l’acheteur.

La remise que l’on pourra avoir chez un concessionnaire tournera autour de 10%, voire 12% maximum si on est un fin négociateur. Le véhicule est rarement en stock, les délais peuvent être très longs.

Le conseil d’AutoRéduc.com pour négocier le prix d’une voiture chez un concessionnaire :

Si vous voulez épater votre conjoint et le (la) laisser bouche bée devant vos talents de négociateur, nous vous conseillons de procéder comme ceci : Demander un devis pour la voiture que vous cherchez auprès d’un mandataire et allez voir au moins 3 concessionnaires en leur demandant s’ils peuvent « s’aligner« , en n’hésitant pas à leur montrer le devis. Vous verrez s’ils sont prêts à faire un effort pour réaliser la vente. Sachez qu’ils feront tout pour obtenir votre commande car leur vraies sources de revenus sont le financement, l’assurance et l’entretien que vous ferez par la suite.

Il y a deux périodes propices à la négociation : le mois d’août, qui est un mois historiquement faible en passage en concession et le mois de décembre, qui correspond à l’atteinte des objectifs de vente pour le distributeur ou de part de marché pour le constructeur. Les marques françaises sont le plus généreuses en remise devant les marques japonaises et américaines. Les moins généreuses sont les allemandes et les premiums.

2. Les voitures de collaborateurs.

Les collaborateurs font en général très attention à leur voiture car ils font cette opération plusieurs fois dans l’année. Ce sont des voitures presque neuves qui ont entre 6 mois et 2 ans et entre 1000 et 5000 km et sont vendues par les employés de la marque aux particuliers. Pour se les procurer, il faut aller sur les sites des constructeurs. Les véhicules de collaborateur sont garantis par le constructeur et la plupart viennent avec des extensions de garantie, voire même des contrats de maintenance, qui permettront au client de bénéficier d’une garantie de 3 à 5 ans. Les voitures de collaborateur sont un bon plan car on peut espérer une remise moyenne de 25%. Mais ce pourcentage correspond justement à la dépréciation d’un véhicule neuf pendant sa première année. Ce n’est donc pas l’affaire du siècle et il faut bien vérifier que le véhicule ait bien appartenu à un collaborateur de la marque. En effet, il ne faut pas confondre ces véhicules avec des retours de leasing ou d’entreprises de location, qui eux sont en général en moins bon état. Faites donc attention lorsqu’on vous propose des véhicules de collaborateur.

3. Le mandataire auto.

Les mandataires sont des personnes qui négocient pour leurs clients des voitures à moindre coût. On les trouve surtout sur internet. Par leur intermédiaire, on peut trouver des véhicules neufs provenant d’autres pays de l’Union Européenne et principalement du nord de l’Europe. Ces voitures sont moins cher qu’en France pour différentes raisons.

Premièrement, la TVA peut varier beaucoup d’un pays à l’autre. Les constructeurs doivent ajuster leurs prix hors taxe à ces pays pour que leurs véhicules soient encore vendables.

Deuxièmement, chaque nation a une préférence pour les marques nationales et les constructeurs en profitent pour vendre plus cher dans leur pays (eh oui !). Ainsi, les marques françaises ou italiennes, par exemple, doivent baisser leurs prix en Allemagne s’ils veulent que les citoyens allemands achètent leurs voitures, et elles vendront plus cher dans leurs pays.

Troisième raison : le pouvoir d’achat est en Europe encore très différent d’un pays à l’autre. Beaucoup de constructeurs auraient beaucoup de mal à vendre leurs véhicules en Europe de l’Est s’ils les vendaient au même prix qu’à l’Ouest. C’est ce qu’on appelle en économie la discrimination positive de prix.

Quatrième et dernière raison, les marques se livrent des batailles impitoyables pour atteindre des parts de marché. Elles sont prêtes à faire des campagnes très agressives pour gratter des parts de marché sur un modèle et pays précis.

Les réductions chez les mandataires peuvent atteindre -25 % et jusqu’à -38%. Mais il faut faire attention à plusieurs choses :

La garantie : la plupart des véhicules sont immatriculés avant de quitter le pays d’origine et la garantie peut être entamée jusqu’à un an ou plus. Ce n’est pas grave car vous pouvez acheter une extension de garantie qui coûte dans les 200 euros par an, mais il faut quand même vérifier. Il faut aussi vérifier l’équipement annoncé et demander au mandataire de mettre par écrit les différences par rapport à l’équipement en France. Les mandataires « dealent » des véhicules par centaines avec les concessionnaires européens et peuvent donc obtenir des prix cassés, mais en général il y a de légères différences dans les équipements qu’il faut connaître.

La remise annoncée : les mandataires se sont lancés dans une course à la remise sur internet et annoncent des réductions parfois trompeuses, car ils rajoutent ensuite des frais administratifs qui peuvent dépasser les 300 euros. Cela peut donc représenter jusqu’à 3 % du prix de la voiture.

-Il y a quelques règles administratives à respecter quand on achète une voiture à l’étranger : pour immatriculer une voiture qui provient de l’étranger, généralement le mandataire s’en occupe, mais, si vous vous déplacez pour le faire tout seul vous devrez vous acquitter de la TVA et faire des démarches auprès de l’administration française pour immatriculer la voiture en France.

Le problème des mandataires est que très souvent le véhicule n’est pas en stock. Le mandataire vous demande un acompte de 10% car c’est avec cet acompte qu’il va commander le véhicule à l’étranger. Les retards de livraison sont donc fréquents car le commercial veut absolument boucler la vente et a tendance à annoncer une date de livraison plus courte. Cette tactique permet de minimiser le stock et les risques, mais les annulations de livraison de la part du distributeur sont hélas aussi fréquentes. Un autre problème des mandataires est leur service client, qui en général n’est pas à la hauteur de ce que l’on attend lorsqu’on achète une voiture.

autoreduc


4. La dernière solution, et bien sûr notre préférée, c’est l’achat groupé. Depuis 2011, AutoRéduc.com est le premier site à proposer de l’achat groupé de voitures neuves. Grâce à la quantité d’acheteurs intéressés par un même modèle, nous pouvons négocier pour eux des remises imbattables pour des voitures disponibles immédiatement.

Autoreduc propose deux types de véhicules :

Des voitures de déstockage : ce sont des voitures 100% françaises à prix cassés. Il s’agit de voitures invendues produites en nombre par les constructeurs et stockées sur de grands parkings qui coûtent cher aux concessionnaires. Elle sont donc bradées. En effet, passé un certain délai assez court, en général après 30 jours, le concessionnaire doit payer la voiture au constructeur. Il a donc tout intérêt à ce que son stock tourne rapidement et le constructeur peut favoriser aussi le vente de certains véhicules qui encombrent le concessionnaire. De plus le concessionnaire n’a pas de frais de marketing ni de vendeur pour les voitures commercialisées à travers Autoreduc. Tous ces frais de vente, stockage, financement, etc. peuvent dépasser les 2500 euros par véhicule.

Des voitures de grands mandataires : ce sont des voitures disponibles immédiatement que les mandataires, pour la même raison que les concessionnaires, veulent faire tourner au plus vite. Autoreduc ne travaille qu’avec des mandataires reconnus dont la situation financière est saine et offrant un service client professionnel.

Grâce à Autoreduc, les mandataires et les concessionnaires peuvent atteindre des objectifs de volume qui leur permettent d’obtenir de plus gros rabais auprès des marques.

Les voitures proposées sur Autoreduc peuvent être jusqu’à -45% moins chères que les voitures normales des concessionaires. Ce sont donc des voitures neuves et c’est à notre avis le meilleur plan, mais le choix est limité. Il faudra faire des concessions sur l’équipement et la couleur.

Cet inconvénient du choix restreint des modèles a été résolu avec le lancement du nouveau service de « Personal Shopping ».  En effet, désormais les clients d’Autoreduc peuvent demander un modèle précis sur //www.autoreduc.com/personal-shopper et bénéficier du pouvoir de négociation du site pour obtenir le meilleur prix du marché.