Car of the Year : bonne cuvée française

voiture-de-lannee2017

Bonne nouvelle pour l’industrie automobile française et les plus chauvins d’entre nous : parmi les 7 finalistes désignés pour le titre de « Car of the Year 2017 », le groupe PSA est doublement présent avec la Citroën C3 et la Peugeot 3008.

Les 4 autres finalistes de cette année sont, l’Alfa Giulia, la Mercedes Classe E, la Toyota CH-R et la Volvo S90/V90.

La Nissan Micra, fabriquée en France, à Flins exactement, a également été sélectionnée et sauve l’honneur pour l’alliance Renault-Nissan, qui semble, pour la 3e année, boudée par les juges, malgré le Scénic et la Mégane. En effet, les années précédentes le jury n’avait retenu ni le Captur ni la Zoé.

Dommage que le Scénic, qui tente de donner un nouveau souffle au segment des monospaces compacts, n’ait pas été retenu, mais il faut reconnaître que le choix était difficile et que les 7 modèles retenus sont irréprochables.

D’ailleurs, d’autres constructeurs pourraient également avoir des raisons de se plaindre cette année : le groupe Volkswagen, recueille en effet un zéro pointé malgré sept prétendants (VW Tiguan, Audi Q2, Seat Ateca, Skoda Kodiaq et Porsche 718 Cayman, Boxster et Panamera). Tout comme Hyundai Kia qui proposent pourtant deux modèles eco friendly et grand public (berline Ioniq et SUV Niro).

On ne peut en outre pas taxer le jury d’être anti-français : Citroën a obtenu une seconde place en 2015, avec son Citroën C4 Cactus qui a obtenu de meilleures notes chez les journalistes allemands que chez les français. Peugeot a, pour sa part, obtenu le  titre suprême pour sa Peugeot 308 en 2014.

Cependant, pour Renault, il faut remonter à 2006 pour un podium, avec le titre décerné à sa Clio III, mais la marque reste néanmoins la plus récompensée, avec 6 titres de « Car of the Year », derrière Fiat qui en a obtenu 9 mais qui a également vu ses Tipo et 124 Spider rester aux portes de la finale cette année.

Rendez-vous donc au 6 mars prochain pour connaitre Le vainqueur !

Les voitures françaises nouvelles stars d’Hollywood

Les constructeurs automobiles français semblent ne plus se contenter du titre de meilleure voiture de l’année (remporté cette année par la Peugeot 308), mais visent encore plus haut, à savoir la consécration ultime du 7e art : les Oscars d’Hollywood…

Alors que Renault lutte en solitaire sur le CAC40 et que, de l’avis de certains experts, PSA PeugeotCitroën pourrait très prochainement réintégrer l’indice boursier français, un fait nouveau et opportun se présente pour ces constructeurs français de l’autre côté de l’Atlantique.  En effet, plusieurs modèles de nos constructeurs se retrouvent sous les  projecteurs d’Hollywood, qui en ce moment les fait briller comme des stars.

Deux films font la part belle à nos marques françaises : le premier, «3 Jours pour Tuer» avec Kevin Costner, offre en spectacle deux Peugeot très sportives : la RCZ R et la 208 GTi, protagonistes dans des courses-poursuites à travers Paris. Autant dire que le style est au rendez-vous, de l’avis même du constructeur, qui a par ailleurs sauté sur l’occasion pour lancer son « 3 Days to Drive » une invitation à tester les 2 Peugeot en analogie avec le titre américain du film « 3 Days to Kill».

Amber Heard en RCZ dans 3 Days to Kill

Amber Heard en RCZ dans 3 Days to Kill

Le second film « ZERO THEOREM » met à l’honneur Renault et sa Twizy, carrément omniprésente dans ce film de science-fiction où figure, entre autres, le célèbre acteur Matt Damon. Ce ne sont plus ici les traits sportifs qui sont mis en évidence, mais surtout l’aspect futuriste de la voiture, compacte et exclusivement électrique, transmettant une image de constructeur innovant qui plait bien à Renault.

Chez AutoRéduc, nous avons toujours souligné le fait que le problème de la Twizy était son positionnement marketing : ce véhicule radical aurait en effet être dû présenté dès le début comme un Scooter à 4 roues plutôt que comme une voiture.

Pour revenir au 7e art, d’autres films avaient déjà recouru à l’image de marque particulière des constructeurs français : « Et Dieu créa la femme », « Dangereusement Vôtre », « Les Visiteurs », « Intouchables », etc.

Le but publicitaire bien compris de cette vitrine sur grand écran (appelé en Marketing « product placement ») n’est pas nouveau, mais était jusqu’à présent surtout l’apanage des constructeurs allemands ou anglais.  On se souvient de James Bond avec ses BMW et Aston Martin.

A l’heure du numérique et Internet, nous voyons maintenant un intérêt croissant des marques automobiles pour le 7ème Art et leur association aux productions cinématographiques.

Pourquoi pas ? Après tout, la plus belle invention d’Hollywood n’est-elle pas une voiture qui navigue dans le temps ? 🙂