La voiture est-elle réellement boudée par les européens ?

La voiture est-elle réellement boudée par les européens ? Nous ne sommes pas du tout d’accord avec cette affirmation du Figaro.

La voiture est-elle réellement boudée par les européens ?

Le quotidien affirme que la voiture est de plus en plus en plus mal aimée et qu’elle n’est devenue qu’un objet de mobilité que l’on n’aura aucun mal à partager.

Notre avis chez Autoréduc est bien différent et je pense que tous les économistes seront d’accord : la voiture traverse tout simplement la plus grande crise de son histoire, mais la reprise aux US et les derniers records de ventes montrent bien que l’automobile est loin d’être boudée. Certes, elle est en train de devenir une « commodity », une marchandise pour laquelle les consommateurs ne comprennent pas qu’il faille en négocier le prix, mais l’automobile reste bien plus qu’un moyen de locomotion, et sinon attendez qu’Apple lance une « iCar » et vous verrez si la voiture de masse ne peut pas être un objet de culte 🙂

Exemple de ce que pourrait être la iCar. Steve Jobs aurait laissé des instructions pour sa réalisation

Exemple de ce que pourrait être la iCar. Steve Jobs aurait laissé des instructions pour sa réalisation

Nous le répétons sans cesse : nous vivons un moment clé de l’histoire de l’automobile. Les jeunes n’achètent pas de voiture parce qu’ils n’ont tout simplement pas les moyens, comme le montre cette récente étude de Deloitte.

Nous sommes persuadés que la récupération économique et l’arrivée de la voiture autonome électrique vont bouleverser l’automobile et sa distribution.

L’adoption de la voiture autonome et semi-autonome par les jeunes sera foudroyante et prendra de court presque tous les constructeurs : en effet, quoi de mieux que de pouvoir surfer sur le net  ou jouer à des jeux de pilotage pendant qu’on est dans les bouchons ? Ou pouvoir enfin boire plus d’une bière le samedi soir, sachant qu’on va se faire transporter chez soi sans pénalité !

De l’autre côté de la pyramide des âges, les seniors japonais semblent attendre avec encore plus d’impatience l’arrivée de cette nouvelle technologie qui leur permettra de circuler sans effort. Les « early adoters » viendront sûrement du côté du soleil levant comme presque toujours.

Le projet Drive Me de Volvo a pour objectif de mettre en circulation 100 voitures autonomes en 2017

Le projet Drive Me de Volvo a pour objectif de mettre en circulation 100 voitures autonomes en 2017

Quant au sujet de l’autopartage ou du covoiturage, je vous pose la question : lorsque les jeunes auront les moyens de s’acheter la dernière iCar 5, pensez-vous vraiment qu’ils vont vouloir la partager ?

<br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br />
//www.autoreduc.com/

 

Autoréduc dévoile un futur système de livraison de voitures autonomes

Autoréduc dévoile Prime Street, un futur système de livraison de voitures autonomes

Le PDG d’Autoréduc, José Senent, a profité de la récente annonce des livraisons par drones d’Amazon pour dévoiler, vidéo à l’appui, un système de livraison de voitures autonomes à domicile que le distributeur de voitures en ligne veut mettre en place dans un futur proche. « Je sais que cela ressemble à de la science-fiction. Mais ce n’en est pas », a déclaré José Senent dans l’émission « 30 Minutes »

Sur la vidéo de démonstration, on voit une voiture sans conducteur « Google Car » se livrant toute seule depuis les entrepôts d’Autoréduc jusqu’au client vivant dans un rayon de 300 kilomètres et ayant passé commande sur le site Autoreduc.com. Les voitures pourraient même livrer des paquets pour Amazon ou Vente-Privée allant jusqu’à 100 kg – ce qui représente « autour de 96 % des livraisons effectuées par les sites de e-commerce », a précisé M. Senent, qui a défendu un projet « très écologique ».

OPÉRATIONNEL D’ICI 4 À 5 ANS

Ce programme, baptisé « Autoréduc Prime Street », pourrait être opérationnel d’ici quatre à cinq ans, selon M. Senent. « Nous livrons déjà nos véhicules à domicile sur camion porte-voiture avec mise en main personnalisée » affirme le PDG, mais le nouveau système requiert notamment de l’approbation des autorités de la circulation, qui interdisent jusqu’à maintenant toute circulation d’une voiture autonome en Europe, bien que certains Etats américains aient déjà adapté leur législation.

Les voitures sans chauffeur sont alimentées par un moteur électrique et peuvent évoluer dans un rayon de 300 km autour des entrepôts, ayant ainsi accès à une grande partie de la population en zone urbaine. «C’est très écologique, c’est bien mieux qu’avec les camions de transport », s’est encore félicité le patron du géant de la vente en ligne de voitures.

DE TRÈS NOMBREUX OBSTACLES

Malgré l’enthousiasme de José Senent, la perspective d’un deal de voitures autonomes à -40% sur Autoréduc reste très lointaine.

D’abord parce qu’en France comme dans la plupart des pays européens, la légisation, encore balbutiante, encadre très sévèrement l’usage des voitures autonomes. Malgré les assurances répétées de M. Senent, le régulateur de la circulation routière française a ainsi drastiquement limité les permis de circulation, réduits aujourd’hui à 1 véhicule en test chez le constructeur Nissan. Par ailleurs, de très nombreuses grandes villes ont, comme Paris, purement et simplement interdit l’utilisation de ces voitures, pour des raisons de sécurité.

AutoRéduc est le seul distributeur qui livre ses voitures à domicile


AutoRéduc est le seul distributeur qui livre ses voitures à domicile

De nombreux obstacles pratiques rendent également peu probable une utilisation à grande échelle de ces véhicules pour effectuer des livraisons, comme l’impossibilité de desservir simplement des immeubles d’appartements, ou les aléas climatiques, qui rendent l’utilisation de voitures autonomes complexes à certaines saisons ou dans certaines régions.

Enfin, le modèle d’Autoréduc nécessiterait une importante adaptation pour pouvoir tirer parti d’une livraison à domicile : avec 300 km d’autonomie, ces véhicules ne pourraient aujourd’hui se livrer que dans des aires très réduites autour des fournisseurs de la société.
Pour généraliser une livraison à domicile dans toute l’Europe, Autoréduc devrait démultiplier ses entrepôts – une tendance contraire au modèle économique qui a fait son succès.

Vous l’avez deviné, ceci est un petit clin d’oeil au buzz créé par Amazon à l’occasion du Cyber Monday, qui a permis au site américain d’économiser 3 millions de dollars en publicité 🙂